Une arrivée à l’atelier

Un Pleyel crapaud de 1948 est arrivé dernièrement à l’atelier. Trouver un piano de la prestigieuse maison n’est plus plus si fréquent de nos jours. Il a un bel aspect général et mérite bien d’être remis en état.
Avant de le rendre disponible d’ici quelques mois, l’instrument très sain à cependant besoin d’un rafraîchissement de la mécanique et du clavier ivoire, ainsi que de l’ébénisterie en noyer français.

Piano is not dead ! 4e édition

4e édition du festival PIANO IS NOT DEAD, mise en place des pianos mardi.
Trois pianos sur une seule scène, ce n’est pas fréquent.

Audrey Hiebel Magali Natalizio

En plus des concerts programmés, le samedi après-midi sera consacré à des rencontres et ateliers : conférence concertante avec Pascal Pistone à 13h30 et 15h, atelier avec Patrick Sinigaglia autour du ressenti du piano par le musicien et de la pratique du technicien. Exemples sonores à l’appui, vous pourrez appréhender et comprendre l’acoustique de votre instrument.

Quant à Dimanche matin c’est brunch et musique ! À 10h Audrey Hiebel et Magali Natalizio donne un récital chant et piano sur le thème des femmes. À 11h jazz avec la formation Zbabouche: Sébastien Guillaume au violon, Antoine Bouchaud au piano.

Revue de presse autour de l’Opus 102

stephen-paulello-dernier-facteurLe piano de Stephen Paulello Opus 102 fait parler de lui… Au concert du Tétris, la presse était là.
Voici 2 articles de l’Yonne, quotidien de la région où se trouve l’atelier de Stephen Paulello :
Découvrez ce piano unique conçu dans l’Yonne !
Et du même quotidien une interview de StephenPaulello.
À lire également, plus technique, l’article de la revue Pianiste :
L’Opus 102 de Stephen Paulello : la Bugatti Royale des pianos.

Photos Jérémie Fulleringer

Un piano bien vivant !

Compte rendu d’un évènement pianistique au Havre, un spectacle avant le spectacle, l’arrivée du piano SP Opus 102 au Tétris. Stephen Paulello l’accompagne pour son baptême avec le public. 2 ans de construction, 102 notes, 3 m de long, 600 kg de bon bois et métal. Impressionnant. Le mettre sur pieds mobilise pas loin d’une dizaine de personnes.  Sous le piano, le barrage, une structure monobloc de hêtre, d’érable, de frêne et de chêne, habillé de palissandre avec vernis au tampon (à peine sec, il faut bien dire…). Et sous le couvercle (en érable ondé), la somme de 10 ans de recherches musicales et de haute technologie. Cordes, cadre, table d’harmonie, tout a été repensé au service de la création et la beauté du son. Une vision de la musique selon Stephen Paulello ?

Et la musique fut…

Sortie en ville

Le lendemain Le piano SP Opus 102 était installé à la médiathèque

Photos : Eric Enjalbert

Festival Piano is Not Dead 2015

Du 02 au 06 décembre 2015
Festival  PIANO IS NOT DEAD
Non, le piano n’est pas mort sous les beats de la musique électronique ou les riffs de guitares.
Instrument à la fois futuriste et historique, avant-gardiste et intemporel, le piano est un outil hors norme que des musiciens ne cessent de réinventer.
Le Tetris, scène de musiques actuelles, vous emporte dans un voyage où l’instrument est réinvinté par des pianistes affranchis qui, sans cesse, repoussent avec pertinence les frontières des genres musicaux pour nous transporter vers de nouveaux horizons.

Au TETRIS en partenariat avec

Stephen Paulello et du Cinéma Gaumont Docks Vauban

Demandez le programme Piano is not dead !

Romain Didier Le mardi 6 octobre 2015 Théâtre de l’Hôtel de Ville

Carte Blanche à Romain Didier

Le mardi 6 octobre 2015
Théâtre de l’Hôtel de Ville

Les concerts du Conservatoire – Camerata du Havre

Piano, chant, composition, arrangements : Romain Didier
Direction : Patrick Bacot

Romain Didier est, depuis plus de quarante ans, l’une des figures majeures de la scène musicale française, privilégiant un délicat équilibre entre sa carrière de chanteur, de compositeur et d’arrangeur. Au compteur, une quinzaine d’albums, une présence régulière sur les plus grandes scènes et grands festivals, des contes musicaux régulièrement joués (Pantin-Pantine, Pinocchio court toujours…), ainsi que des collaborations régulières avec de nombreux artistes de la scène francophone. Artiste associé au Conservatoire Arthur Honegger à compter de septembre 2015, Romain Didier scellera avec ce concert d’ouverture le début d’un compagnonnage aussi prometteur qu’excitant.
De la musique baroque à la création contemporaine, de « l’effectif Mozart » aux formules plus symphoniques, la Camerata du Havres’attache (au travers de collaborations artistiques aussi singulières
qu’exigeantes) à porter la musique là où on ne l’attend pas, de manière aussi généreuse que décomplexée. Casser les codes, susciter des rencontres, offrir un cadre de travail aux artistes- enseignants de l’agglomération, accompagner sur certains projets grands élèves comme amateurs éclairés font partie de ses missions et expriment pleinement les valeurs qu’elle défend.