Rencontres autour d’un piano d’exception

28 et 29 mars au Théâtre des Bains Douches.

Avant-gardistes par les recherches et l’inventivité qu’ils recèlent, rares par leur niveau d’accomplissement, prodigieux par l’intensité musicale qu’ils dégagent, les pianos Stephen Paulello célèbrent la musique et les musiciens.

Ils voient le jour dans l’intimité d’un atelier-laboratoire où tout est voué à leur donner une âme. Ils prennent vie lorsqu’ un pianiste les explore. Ce dernier doit accepter, le temps de les apprivoiser, de se laisser surprendre par la richesse de leurs paysages intérieurs. Ces pianos deviennent alors les compagnons les plus obéissants et les amis les plus fidèles sur lesquels le musicien pourra compter sans détour pour transcender sa propre imagination.

« Des instruments exceptionnels ! » Aldo Ciccolini

Samedi 28 mars :
15h  : présentation du nouveau Stéphen Paulello modèle SP 217
Innovations, nouvelles technologies

20h : Concert Carte blanche à Antoine Bouchaud

Dimanche 29 mars
11h  : Audition de piano
Professeurs et élèves du Conservatoire Arthur Honegger

15h30 : Récital piano/voix
Marie-Pascale Talbot-Hitier, piano
Pascal Bourgeois, ténor lyrique léger
Mélodies de Duparc la vie antérieure
Lied de Schubert Nachtstück

Présentation du piano de concert

AfficheWeekendBD

Carte Blanche… Quarte Noire 28 mars TBD

En partenariat avec le Conservatoire Arthur Honegger et le Théâtre des Bains Douches samedi 28 mars à 20h Carte Blanche… Quarte Noire.

Affiche28marsTBD-

Master Class & Concert par Silas Bassa

Samedi 7 février 2015, le pianiste Silas Bassa nous rendra visite en Normandie afin de faire découvrir (ou redécouvrir) un répertoire de musiques d’Amérique du Sud. Pour l’occasion, des élèves des écoles de musique de l’Intercom Risle et Charentonne (Serquigny 27470 et Beaumont-le-Roger 27170) préparent un répertoire de piano autour des musiques d’Argentine. Ils découvrent des compositeurs différents de ceux étudiés habituellement : Luis Gianneo, Julian Aguirre, Alberto Ginastera, etc. Si vous voulez écouter ces apprentis pianistes nous vous donnons rendez-vous le samedi 7 février de 13h30 à 17h30 à la salle Robert Fort de Beaumont-le-Roger, puis à 20h30 (même lieu) pour le récital de Silas Bassa. Son spectacle Oscillations nous fera passer de Philip Glass à Erik Satie et dans un mouvement de miroir, d’Erik Satie à Philip Glass,  pour aboutir à 4’ 33’’ de silence de John Cage, composition la plus minimale qui soit, puisque composée uniquement de silence. William Duckworth et Claude Debussy nous ramèneront à la musique à l’état pur tandis que les tangos de Juan Jose Castro, de Dane Rudhyar, Pedro Saenz ou Jackson Hill nous donneront un aperçu du déchirement entre des sentiments contraires. Vous pouvez écouter son passage sur France-Musique le 05.11.14 à l’adresse suivante:
Tango Voices, de William Duckworth, par Silas Bassa | Le live de la matinale

http://www.dailymotion.com/video/x29cvlh_tango-voices-de-william-duckworth-par-silas-bassa-le-live-de-la-matinale_music

Vous trouverez des renseignements complémentaires sur la Saison musicale 2014-2015 n’hésitez pas également à diffuser l’affiche. Notez cette date dans vos agendas. Le concert est gratuit. Nous vous attendons nombreux.

 

 

Nouvelle Année, nouveau Piano Paulello…

2015 arrive, cette nouvelle année promet d’être riche en concerts. Le 6 janvier, inauguration de la salle Michel Vallery à Montivilliers, le 7 janvier, inauguration  du Volcan avec l’Orchestre National de Lille / Direction Jean-Claude Casadesus … et beaucoup d’autres concerts en prévision, mais je ne manquerai pas de vous informer.

C’est le 20 décembre  dernier au Festival « Piano is not dead » au Tetris, que Stéphen Paulello lui même avec son épouse Claire, m’ont livré le tout dernier piano né des ateliers du seul Facteur de piano Français. L’instrument intègre de toutes nouvelles technologies, est d’une élégance rare, d’une finition exceptionnelle, la sonorité  riche et longue. Ce Bijou est voué à une carrière prometteuse !  Ce premier festival c’est déroulé avec succès.

C’est l’occasion pour moi de vous présenter tout mes vœux de bonheur pour 2015. Que cette année vous apporte Joie et plein de belles musiques !

 

Festival Piano is not dead 18 – 21 décembre

Affiche Piano Is Not DeadC’est avec un immense plaisir que je vous invite à venir découvrir mon nouveau piano de concert Stephen Paulelllo SP217. Celui-ci sera livré et présenté par son concepteur lors des concerts du 20 et 21 décembre prochain dans le cadre du festival Piano Is Not Dead au Tétris.
Venez découvrir la musicalité et toutes les innovations techniques de ce bijou !

StephenPaulelloSP217PhotoIl existe une fabrique de pianos à queue très particulière : entre atelier et laboratoire, elle construit de manière tout à fait originale les instruments de Stephen Paulello. Depuis la fermeture de Pleyel il y a un an, c’est la dernière manufacture française de piano.

Les pianos Stephen Paulello sont plus que différents, ils sont à contre-courant. Depuis les choix de conception, les procédés de fabrication jusqu’à la stratégie de communication et de vente, tout déconcerte par son caractère iconoclaste et néanmoins lumineux. Stephen Paulello dit qu’en facture de piano tout a déjà été inventé, mais certaines directions ont été abandonnées avant d’avoir atteint leur aboutissement. Parmi toutes les expériences tentées au cours de l’histoire et qu’il a rencontrées en jouant ou en restaurant des centaines d’instruments, il a su analyser et choisir celles qui correspondait à son univers musical et sonore, sans se laisser influencer par le standard établi depuis le 19ème siècle par les plus grandes marques. L’originalité et la force de ce facteur est d’être avant tout pianiste (il est lauréat de prix internationaux). Chacune de ses options techniques traduit sa vision de la musique, de l’épanouissement du son et du jeu pianistique. Le propos musical doit être lisible et jamais vulgaire, la sonorité façonnable et métamorphosable à l’extrême, le toucher sensuel et obéissant.
Pour obtenir cela, Stephen Paulello s’appuie sur une structure monobloc fraisée numériquement, supprime les barres de table d’harmonie, remplace les pointes de chevalet par un système de fixation des cordes par agrafe, panache plusieurs types de fils d’acier au sein du cordage.
Pendant le festival, les artistes auront le privilège de jouer sur le tout dernier instrument fraichement sorti des ateliers : un demi-queue de 2,17 m. Le clavier est en ivoire et les placages d’érable moucheté sont vernis au tampon.

Paulello suite…

La construction du futur piano de concert signé Stéphen Paulello arrive à son terme (bientôt).Nous aurons l’occasion de vous le présenter au Tétris les 20 et 21 décembre prochain pour le Festival « Piano is not dead » en présence du créateur qui vous en dévoilera toutes les innovations techniques et musicales.
En attendant voici quelques images

 

Raphaël, Le violoncelle de Giverny

Par Jean-Marc Warszawski

giverny_vierne

Le 30 août 2014 à Giverny, Quintette de Louis Vierne. Jean Claude Vanden Eynden, Joe Puglia, Hanna Dahlkvist, Hannah Shaw, Mirka Šćepanović. © Jean-Marc Warszawski

Giverny pour les dix jours annuels de Musique de Chambre est un des plus beaux lieux du genre. Pour le cadre, pour la qualité musicale, culminant le 30 août dans une interprétation d’une transcendance inoubliable et bouleversante du quintette avec piano opus 42 de Louis Vierne.

Michel Strauss et le claquettiste Max Pollak. © Jean-Marc Warszawski.

Michel Strauss et le claquettiste Max Pollak. © Jean-Marc Warszawski.

La présence du claquettiste Max Pollak fut aussi un événement, tant au concert, notamment avec la création d’une Folia de Thierry Escaich pour claquettes, percussions corporelles et violoncelle, qu’après concert.

Mais il y eut encore un autre événement, énorme : une dizaine de luthiers français, parmi les meilleurs (les meilleures écoles de lutherie sont italiennes et les meilleurs luthiers français) ont installé, le temps de la résidence, leur atelier à Giverny, pour y fabriquer bénévolement un violoncelle au profit de Musique de chambre à Giverny, qui fête cette année sa 11e édition.
Nous avons pu admirer chaque jour le talent des Lulus, apprécier leur bonne humeur, leur disponibilité à répondre à nos questions, bénéficier de leur bar et en clôture entendre leur violoncelle, baptisé Raphaël en mémoire du pianiste Raphaël Drouin, dont nous avons pris la mesure de l’absence.

Les luthiers présents :
Maurice Beaufort (Besançon), Francesco Coquoz (Paris), Michel Desplanches (Paris), Pascal Douillard (Le Puy en Velay), Pascal Lavigne (Grenoble), Nicolas Perrin (Boulogne-Billancourt), Frédéric Samzun (Inzinzac Lochrist), Jean Seyral (Cagnotte).

10 jours plus tard…

Michel StraussPremier contact entre le violoncelle et Michel Strauss, dans une ambiance heureuse, recueillie et émue.

inauguration_violoncellePremière sortie publique du violoncelle Raphaël, le 31 août, sur la scène de l’Espace Philippe Auguste de Vernon avec Macha Belooussova et Michel Strauss.

© Jean-Marc Warszawski

Hommage à Raphaël Drouin

Musique de Chambre à Giverny vient de faire un magnifique CD en hommage à mon ami Raphaël Drouin.
Vous pouvez le trouver en vente à mon atelier.
Hommage à Raphaël, Raphaël Drouin (piano), musique de chambre à Giverny.
Hybrid’Music 2014 (H1834).

hommage_a_raphael_570Ce disque est un peu d’une histoire de famille, celle réunie depuis 11 ans au sein de Musique de chambre à Giverny par Macha Belooussova et Michel Strauss qui avaient une admiration sans bornes et un amour quasi filial pour ce jeune génie. Après avoir dit « Ce type est un génie », Michel Strauss, sourire jusqu’aux oreilles, faussement étonné, racontait comment ce brillant pianiste avait choisi la classe d’un violoncelliste pour se perfectionner en musique de chambre.
Mais Raphaël trouvait tout cela, sa vie, le piano, la musique, certainement peu amusants et suffisamment invivables pour s’arracher de là. Comme ça. À la stupéfaction de tous. Il semblait être tant plus à envier qu’à plaindre, par son talent musical, par son sens de la convivialité, son abonnement aux prolongations d’après concert.
Il va énormément manquer sur les scènes et dans la vie de Musique de chambre à Giverny.
Ce disque le réunit à ses amis musiciens, techniciens, administratifs, bénévoles, au public même de la résidence musicale de Giverny, dans des moments remarquables de musique, en espérant que l’enregistrement en concerts publics puisse rendre compte de la sensualité vitale du récital de la formidable Sharon Coste, du plaisir que suscita la Milonga de Thierry Pélicant, un de ses proches amis et admirateurs, l’interprétation au souffle unique avec Macha Belooussova de La mer de Claude Debussy, mise à deux pianos par André Caplet, la délicatesse du trio en sol mineur de Haydn avec les virtuoses que sont Gordan Nikolić et Joann Whang, l’émotion du nocturne de Schubert.
Jean-Marc Warszawski, 2 août 2014

 

24ème Festival des Nouveaux Talents Villers-sur-Mer

du 16 au 22 août à 18h

7 Concerts de Musique Classique

Salle panoramique du Casino

Evènement phare de la musique de chambre sur la Côte Fleurie, le festival des Nouveaux Talents dessine sur sa portée un programme éclectique à l’originalité toujours renouvelée.
Autour de 7 concerts donnés par des musiciens de grande renommée, le festival rend encore et toujours la « Grande musique » accessible à tous. Venez assouvir vos envies d’œuvres à découvrir et à redécouvrir grâce à des interprètes d’exception dans le cadre unique de Villers-sur-Mer !

La presse en a parlé …

 

Avec quelques erreurs, le 11 août dernier la presse normande a fait paraître un article sur Paul-Étienne BERLIOZ,

Il est bien Accordeur Facteur de pianos et non Facteur d’orgues et s’appelle Paul-Étienne et non Pierre-Antoine